24/04/2017

Les Parisculteurs inspirent le Portugal

Et si les Parisculteurs devenaient un jour les Lisboculteurs, ou même les Portoculteurs ?
Si l’idée d’une généralisation de l’agriculture urbaine semble encore lointaine, la visite à la Direction des Espaces verts de l’Environnement de Paris de Cecília Delgado, chercheuse au centre interdisciplinaire de sciences sociales NOVA de Lisbonne, constitue un véritable gage d’espoir. “Rendre nos villes plus durables est une problématique importante au Portugal, à laquelle l’agriculture urbaine semble être une réponse tout à fait adéquate, explique l’universitaire. En effet, nous disposons d’énormément de terrains libres sur lesquels il est inutile de construire car les logements inoccupés sont également très nombreux.”...

Autant dire que le pays présente un véritable potentiel pour l’agriculture urbaine, dont la mise en place repose essentiellement sur l’exploitation d’espaces laissés vacants en pleine ville pour lancer une nouvelle forme de développement économique, social et environnemental.

Cecília Delgado espère ainsi utiliser ces emplacements pour y faire fleurir potagers, ateliers pédagogiques et autres fermes urbaines afin d’encourager la cohésion sociale et la création d’emplois. “Il s’agit de la solution la plus appropriée, qui permettrait à de nombreuses start-up, déjà sur le créneau, de se développer davantage. En outre, les fruits et légumes cultivés pourraient être distribués aux plus démunis, favorisant une réelle économie solidaire.” Mais si la réponse est aussi évidente, pourquoi alors, venir jusqu’à la Ville Lumière ? “Mettre en place de telles politiques d’aménagement du territoire sans l’aide des municipalités n’a rien d’évident, et l’exemple de Paris est essentiel pour en faire comprendre l’intérêt aux Élus”, complète-t-elle.

Certes, il existe des différences majeures entre nos pays. Par exemple, la question de la végétalisation des toits ne se pose pas dans les villes portugaises tant la surface exploitable dont nous disposons est abondante. Malgré ces spécificités, un programme comme les Parisculteurs reste un modèle précieux pour renforcer la crédibilité de notre démarche”, conclue la chercheuse qui retiendra également de sa visite la nécessité d’organiser débats et conférences afin de mobiliser l’opinion publique en amont. Et si beaucoup de travail reste à faire, Cecília Delgado demeure optimiste, puisqu’elle prévoit de lancer bientôt un premier projet d’agriculture urbaine dans l’un des arrondissements de Lisbonne, tandis que plusieurs associations environnementales ont d’ores et déjà rallié sa cause.

Affaire à suivre donc…
Partager
Cecília Delgado est urbaniste et chercheuse à CICS.NOVA – Centre interdisciplinaire des Sciences Sociales – Faculdade de Ciencias Socias e Humanas da Universidade Nova de Lisboa - Portugal. La recherche est financée par la Fondation Portugaise pour la Science et la Technologie.

#parisculteurs