13/12/2017

Paris, future capitale du houblon ?

Retour sur l'appel à projets "houblon"
Après les tomates, les laitues et autres légumes frais, le houblon s’invite parmi les espèces que font pousser les Parisculteurs dans la capitale. Camille Lamelot, cheffe de mission sur l’ « Objectif 100 hectares », revient pour nous sur la mise en place de « Houblon Saison 1 » et nous dévoile au passage quelques informations sur les lauréats…
Le 30 novembre 2017, Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris notamment chargée de l’agriculture urbaine lançait un appel à projet spécial « houblon », avec l’ambition de voir pousser 1 km linéaire de plantes permettant de produire de la bière parisienne. Une démarche pionnière – c’est une première au monde ! – impliquant de dénicher des sites spécifiques. Pas question de cultiver cette herbacée vivace et grimpante n’importe où : « les lieux qui nous intéressaient étaient des murs, d’au moins 4 mètres de haut avec un linéaire assez important, explique Camille Lamelot. Au final, nous avons sélectionnés 10 sites très variés et répartis dans tout Paris.

6 candidats ont répondu à l’appel là projets. « Après avoir analysé la viabilité des offres, en étudiant les débouchés proposés, mais aussi leurs impacts sur l’environnement ou encore leurs modèles économiques, nous avons retenu des lauréats pour 8 sites, lesquels ont été choisis par un jury le 15 février 2018, relate Camille Lamelot. Et tous ne sont pas des professionnels, certains sont même des amateurs qui ont prévu de monter une association ! »

Surprise, toutes les propositions des candidats ne consistent pas à cultiver le houblon pour produire de la bière ! « L’une des offres, avancée par La bière Michel, prévoit d’utiliser les feuilles pour faire de la tisane ». Autre perspective envisagée par les « Houblonculteurs », encore plus étonnante, la culture des jets de houblon (comprendre, les jeunes pousses), semblables à des asperges, « un mets délicat, très recherché par les grands chefs, ce qui lui vaut le surnom de truffe du Nord ».

Avant de pouvoir goûter ces merveilles en sirotant une bière Made in Paris, il faudra attendre encore un peu : les plantations sont prévues pour le début du printemps et les premières récoltes auront lieu avant la fin du mois d’août. Patience !

#parisculteurs