22/12/2017

La boîte à outils des Parisculteurs est en ligne !

Entretien avec ses concepteurs pour en découvrir son contenu et son fonctionnement…
Comment bien analyser un site destiné à accueillir un potager en plein ville ? Quelles sont les normes relatives à l’accessibilité ? Quels sont les besoins techniques de l’aquaponie ? Voilà autant de questions que peuvent se poser de futurs fermiers urbains lors de la conception de leur projet. Aussi la première saison des Parisculteurs, lancée en 2016, a-t-elle permis de faire un bilan des questions récurrentes posées par les lauréats. Ces questions sont au cœur de la “boîte à outils” des Parisculteurs. Cet outil vise à faciliter le travail des futurs candidats. Sébastien Courthéoux et François-Laurent Touzain, qui ont accompagné la ville dans son élaboration, racontent sa conception et expliquent comment bien l’utiliser.
Comment est né le projet de cette boîte à outils ?
François-Laurent Touzain : En travaillant sur l’agriculture urbaine, nous nous sommes rendus compte que nous apprenions chaque jour un peu plus sur le sujet, car il intègre des disciplines parfois connues, mais appliquées à un contexte nouveau, la ville. La nécessité de capitaliser toutes ces informations s’est donc imposée. La boîte à outils des Parisculteurs est, ainsi, le fruit de l’accumulation de ces connaissances.

Concrètement, que contient ce document ?
S. C. : Il s’agit d’une synthèse des points d’attention que nous avons problématisées, formulées, présentées sous forme de fiches et auxquelles des experts apportent des réponses précises et rigoureuses. Bien sûr, elle n’est pas encore exhaustive mais elle est amenée à s’enrichir avec le temps.

Quels sont vos conseils pour bien utiliser cet outil ?
S. C. : Il existe, à mon sens, deux moyens principaux pour les porteurs de projet de mettre ce document à profit. Le premier consiste à consulter simplement l’index pour trouver les réponses aux questions qu’ils se posent. La seconde implique de feuilleter les différentes fiches pour identifier des problématiques qu’ils n’avaient pas forcément identifiées dans un premier temps.

Vous dîtes que la boîte à outils est amenée à devenir de plus en plus exhaustive. Des mises à jour sont donc prévues ?
F.-L. T. : Effectivement ! Par définition, il s’agit d’un support qui est amené à évoluer constamment, puisqu’il traite entre autres de cadres réglementaires qui évoluent régulièrement.
S. C. : La saison 2 des Parisculteurs nous apportera d’autres retours d’expérience. Nous invitons ainsi les porteurs de projets à consulter ce document régulièrement pour découvrir les mises à jour – une fiche sur les serres sera bientôt ajoutée au corpus déjà en ligne – mais aussi à nous faire part de leurs questions et/ou suggestions directement sur le site internet des Parisculteurs. C’est comme cela que nous perfectionnerons cet outil !

S’agit-il, alors, du Sésame pour devenir lauréat ?
S. C. : Absolument pas ! Et heureusement. Ce n’est pas un guide, qui livrerait LA solution parfaite étape par étape. C’est l’inventivité des porteurs qui fera toujours la différence, en fonction des spécificités de chaque site. Il ne suffit pas d’avoir la caisse à outils d’un mécanicien pour réparer une voiture. Et il en va de même pour l’agriculture urbaine…
La boîte à outils Parisculteurs est à retrouver ici
http://www.parisculteurs.paris/fr/sites/parisculteurs-saison-2/ !

#parisculteurs