22/12/2017

Promenons-nous sur les toits !

Ils sont en tout 43 nouveaux lieux qui attendent d’être cultivés dans tout Paris. La saison 2 des Parisculteurs vous ouvre les portes des plus beaux toits de la capitale : au cœur du 4e arrondissement ou sur les hauteurs du 13e, cette promenade haut-perchée fait le tour de 6. Attention au vertige et bonne visite !
Au cœur de l’université, avec le Centre Pierre Mendès France
C’est l’un des fleurons du 13e arrondissement : si le Centre Pierre Mendès France est connu pour accueillir environ 6 000 étudiants chaque année,  les trois tours de son immeuble de grande hauteur s’apprêtent également à s’ouvrir aux agriculteurs urbains. Perchés au 9e, 16e  et 23e étages, ses toits-terrasses d’une exceptionnelle portance attendent en effet les porteurs de projet : en tout, 3 500 m2 sont à végétaliser, au cœur de l’une des plus grandes facultés françaises, l’université Paris-Sorbonne. Le tout accessible par ascenseur, évidemment…

Une surface XXL, avec le groupe hospitalier Sainte-Périne
De mémoire de jardinier urbain, c’est du jamais vu : avec ses quelque 5 000 m2  de toiture, le groupe hospitalier Sainte-Périne est l’un des sites les plus étendus à rejoindre l’appel à projets des Parisculteurs. Plus d’un demi-hectare de toit-terrasse gravillonné vous y attendent, de bonne portance (180 kg/m2) et bien exposé, au cœur d’un grand parc. Un joli cadre, dans ce qui était autrefois un ancien couvent, et dont les surfaces XXL seront bientôt accessibles grâce à un escalier flambant neuf.

Rive gauche, avec le groupe scolaire Saint-Benoit
Ce site a tout pour lui : située au sommet du groupe scolaire Saint-Benoit, cette trouée de lumière protégée du vent se trouve en plein cœur du quartier historique de Saint-Germain-des-Près (6e). De bonne portance (370kg/m2), ces 680 m2 seront par ailleurs bientôt facilement accessibles : spécialement créé pour l’occasion, un escalier permettra de grimper à 12 mètres au-dessus de la ville… et d’apercevoir le clocher de l’église germanopratine.

Plein soleil, avec le collège Modigliani Collège Modigliani
Dans le 15e arrondissement, le toit du collège Modigliani s’étend sur plus de 1 000 m2. Grand, facilement accessible grâce à des escaliers, bien exposé et de portance correcte, que dire de plus ? Que les élèves qui étudient juste en dessous de ce toit-terrasse attendent avec impatience les plantations des Parisculteurs : leur établissement scolaire, situé à proximité d’autres espaces verts tel que le parc Georges Brassens, permettra  de renforcer la trame verte de l’ouest parisien… en plus de leur apporter des fruits frais à la récré !

Au cœur du Marais, avec la Résidence des Célestins
Le Marais aura peut-être bientôt son potager : enfin un toit-terrasse à végétaliser dans le très convoité 4e arrondissement de Paris, grâce à la Résidence des Célestins, maison intergénérationnelle qui offre ses 200 m2 de toiture aux candidats aux mains vertes. L’atout de l’endroit, incontestablement sa vue, pour un site-vitrine, dont le panorama exceptionnel est à hauteur parfaite : à portée de regard, tous les monuments de Paris, de la Tour Eiffel à Notre-Dame. En bonus, une enveloppe de 5 000 euros et une salle polyvalente pour organiser des ateliers, réunir retraités et jeunes travailleurs autour de bons légumes.

Une ferme urbaine pour le centre sportif des Poissonniers
En plein cœur du 18e, le centre sportif des Poissonniers s’inscrit dans le futur hub de l’agriculture urbaine parisienne, non loin du projet de Chapelle international ou des plantations d’endives et de champignons du parking Raymond Queneau. Dans cet immeuble neuf, tout est en effet prévu pour accueillir les porteurs de projet, avec un toit-terrasse de portance exceptionnelle, suffisante même pour supporter une serre. Une véritable ferme urbaine y est donc attendue dès 2019, date de livraison du bâtiment.

#parisculteurs