07/01/2019

Cultivons sous le métro aérien !

En ce début d’année, un nouvel appel à projets est en cours sur le site Internet des Parisculteurs : Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad.
Urbaine l’agriculture ? Dans ce contexte, et aux yeux de tous, elle le sera bel et bien !
Ce projet dédié à l’agriculture urbaine a pour objectif de cultiver près de 700m² sur une portion du terre-plein central du boulevard de la Chapelle, sous le viaduc de la ligne 2 du métro, au niveau du pont franchissant le faisceau ferré de la gare de l’est La surface pré-aménagée, avec des cheminements tracés sont autant de signes précurseurs de la future grande Promenade imaginée par la Ville de Paris en lien étroit avec les acteurs associatifs et les habitants du quartier.

Le futur porteur de projet bénéficiera d’une vitrine pour son savoir-faire, contribuera au développement de l’agriculture urbaine dans la capitale et participera à l’attractivité de ce quartier. Des travaux d’aménagements des voies et des trottoirs auront lieu jusqu’à la fin de l’été 2019, permettant ainsi de mettre en valeur et de rendre plus accessible ce tronçon de la Promenade, très attendue par les habitants.

“Ce projet d’agriculture sur un axe très emprunté va contribuer à dynamiser le boulevard de la Chapelle et son quartier”, explique Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, chargée des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires. 

Plusieurs projets d’agriculture urbaine ont déjà vu le jour dans le Nord-Est parisien avec notamment le “Jardin partagé d’insertion du Square Jessaint”, animé par l'association Emmaüs Solidarité et le jardin partagé “Stalingrad” sur la trajectoire immédiate de la promenade Barbès-Chapelle -Stalingrad. 

Au-delà, ce sont les projets “Parisculteurs saison 1 et 2”, comme par exemple sur le toit de la Poste boulevard de la Chapelle avec le projet de Facteur Graine ou dans des parking souterrains de la rue Raymond Queneau où Cycloponics fait pousser champignons et endives, bientôt sur les toits rue du Pré grâce au projet de serre de la société “Toit tout vert” ou encore sur le futur gymnase de la rue des Poissonniers, où AMP produira légumes et poissons dans une serre aquaponique. 

C’est aussi dans ce quartier que le plus grand projet d’agriculture urbaine de la capitale va se développer, porté par l’entreprise Cultivate, sur 7 061m² de toiture de l’hôtel logistique Chapelle International.

Retrouvez l’appel à projets en ligne (date de clôture de dépôt de dossier : 31 janvier 2019) :

#parisculteurs