Infos...

Les Parisculteurs en vidéo

Saison 1, premier hiver

Le lauréat Chapelle International

Lancement (Saison 2)

Les résultats (Saison 1)

Les ateliers (Saison 1)

“La Métropole sera durable et résiliente si le système agricole est modernisé, repensé et préservé.”

“Ainsi, avec “Parisculteurs” nous souhaitons promouvoir une agriculture tournée vers les consommateurs locaux et la transformation à courte distance des produits franciliens. Vitrine de la gastronomie et de la qualité des produits français, Paris dispose de nombreux atouts pour construire cette politique innovante et pour inventer de nouvelles réciprocités entre les urbains et les ruraux, de nouveaux liens avec les agriculteurs franciliens.”

Pénélope Komites

Adjointe à la Maire chargée des Espaces verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires.

Parisculteurs Timeline

Actualité

Chapelle International : une ferme géante bourgeonne au nord de Paris

Au nord-est de Paris, l’une des plus grandes fermes urbaines d’Europe est dans les starting-blocks. A Chapelle International – c’est le nom de ce nouveau quartier associant bureaux et logements le long d’un grand terminal logistique –se déploieront bientôt plus de 7 000 m2 dédiés à l’agriculture urbaine.

Par son envergure, le lieu a donc bénéficié d’un appel à projets à lui seul. Fin du suspens, ses lauréats viennent d’être révélés : binôme complémentaire formé par Sarah Msika et Sidney Delourme, la start-up Cultivate a séduit le jury à l’unanimité avec son projet Mushroof. Avec 2 000 m2 de plantations en pleine terre et une immense serre de 1 200 m2, les deux jeunes entrepreneurs ambitionnent de produire jusqu’à 52 tonnes de laitues, légumes et aromatiques par an. Bonne nouvelle pour les habitants du quartier, ceux-ci seront mis directement au contact des cultures grâce à une « allée des jardins », où un café permettra de déguster les productions. Le reste des cultures sera quant à elle vendue dans les magasins Franprix des alentours : « Ce projet nous a tous mis d’accord, confirme Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature et de la biodiversité, car il combine une production agricole importante et diversifiée, qui sera directement diffusée dans les circuits de proximité du 18e arrondissement et ouverture sur le quartier. »
L’opération a également été rendue possible grâce au soutien de Sogaris, gestionnaire du site. « Les Parisculteurs se heurtaient souvent à des problèmes de portance et d’accès des agriculteurs ou des riverains, rappelle Pénélope Komitès, ce qui ne sera pas le cas ici car la toiture a été spécialement conçue pour l’agriculture urbaine. » Par sa taille, la structure représente cependant un défi, explique Sarah Msika, co-fondatrice de Cultivate : « La serre présente par exemple des dimensions tellement hors normes, que nous avons dû contacter six fabricants en France avant de recevoir une réponse positive ! » Pour Sogaris, ce premier terminal logistique précède une 2e opération, porte de Vitry, « qui va nous permettre de reproduire ce que nous avons appris à Chapelle International, » précise Christophe Ripert, directeur immobilier de Sogaris. Avant même le lancement de l’appel à projets, la compétition s’annonce déjà rude pour les candidats intéressés. « À Chapelle International, lors des visites du site, ça n’arrêtait pas », conclut Joachim Delpech, chef de mission à la Direction des espaces verts. À Paris, l’agriculture urbaine semble avoir définitivement réussi son enracinement. 



#parisculteurs